Italie, séjour thalasso et week-end spa

L'Italie est un pays qui a su cultiver également la grandeur des villes moins connues, de ses bourgs et villages. Il n'existe pratiquement aucun lieu en Italie qui reste sourd aux appels de l'histoire, de l'art, des traditions folkloristes et gastronomiques, où la visite ne réserve pas des occasions de réflexion ou simplement de plaisir.

La méthode la plus efficace pour sauvegarder la nature et la conserver le plus possible intacte est de la protéger avec des lois. 10% du territoire italien est protégé par des lois sur l'environnement qui ont permis de créer des Parcs et des Réserves naturelles destinés exclusivement au développement de la nature sous toutes ses formes. En Italie, les animaux, mais également les plantes (arbres, fleurs, etc.), les minéraux, l'eau et même l'air sont donc "intouchables" dans un Parc ou dans une Réserve italienne.

On parlait déjà de l'Italie, tout au moins comme territoire géographique, à l'époque de la grande civilisation du peuple étrusque, comme le témoignent les manuscrits conservés dans certains musées, surtout en Toscane et dans le Latium. C'est là en effet qu'on a retrouvé les principales installations étrusques mais ce peuple était également présent en Ombrie, en Campanie et dans certaines zones de l'Emilie-Romagne et de la Lombardie actuelles. A partir du IIIe siècle av. J.-C., l'Italie a été dominée par les Romains qui ont unifié l'ensemble de la péninsule (et une grande partie de l'Europe).

Le mot Italie apparaît sur une monnaie datant du I e siècle av. J.-C. et qui a été frappée par la confédération des peuples italiques en révolte contre Rome. Cette monnaie a été retrouvée à Corfinio dans les  Abruzzes, l'ancienne Corfinium, capitale de la confédération italique. La longue domination de Rome (du IIIe siècle av. J.-C. au Ve siècle ap. J.-C.) a laissé des traces indélébiles en Italie: routes, aqueducs, temples, monuments, villes, ponts, théâtres, etc., ce sont des souvenirs d'un passé lointain et pourtant extraordinairement présent, que l'on retrouve un peu partout en Italie. Après la décadence de l'empire romain, l'Italie a été envahie et dominée pendant de longs siècles par des peuplades étrangères, surtout au Sud et en Sicile. Grâce au développement de cités indépendantes au centre et au Nord, telles que Venise, Florence, Sienne, Gênes, Milan, l'Italie est pourtant devenue un pays florissant, prospère et civil en ce qui concerne les arts et le commerce. Durant la période qui a suivi, les petits états indépendants n'ont pas résisté aux invasions de grands états comme l'Espagne et l'Autriche. Seul le petit royaume du Piémont est resté indépendant; après la parenthèse de l'occupation napoléonienne, il est devenu le "moteur" du Risorgimento, le grand mouvement qui a permis l'unification définitive de l'Italie en 1870, sous le règne de la maison de Savoie. Après la seconde guerre mondiale, un référendum populaire a aboli la monarchie et proclamé la République en 1946. Le reste, c'est l'histoire actuelle.