Guadeloupe, séjours thalasso et week-end en hôtel SPA en Guadeloupe

Banlieue résidentielle à 5 km de Basse-terre, Saint-Claude est la station la plus élevée des Petites Antilles. Dominée par le Massif de la Soufrière, qui la protège des vents, elle est située à plus de 500 m d'altitude. Noyée dans l'écrin d'une végétation luxuriante, entourée d'une centaine de rus et rivières, Saint-Claude bénéficie en effet d'un climat idéal (environ 22° de moyenne annuelle). Rien d'étonnant donc à ce que des centres hospitaliers et des maisons de cures soient fixés dans ce cadre particulièrement sain et apaisant. Le gouverneur Jacob, le premier, y avait installé en 1823 un camp sanitaire qui porte encore son nom. Saint-Claude, lieu de santé et de villégiature, s'est développé autour du Camp Jacob. Les riches colons y ont installé de somptueuses demeures dont l'architecture et le décor végétal inspireraient nombre de réalisateurs de films. Entre dans cette catégorie, la très belle construction dite "Relais de la Grande Soufrière". Elle abrite aujourd'hui l'Ecole Hôtelière de la Guadeloupe.

Sur la route de Matouba, à quelque 2 km au-dessus de Saint-Claude, une simple stèle de marbre blanc au bord de la route, évoque l'un des plus purs héros de l'île. Le colonel Delgrès, mulâtre redoutant le rétablissement de l'esclavage, s'enfuit le 21 mai 1802 avec 300 de ses hommes du Fort SaintCharles assiégé par Richepance. II se réfugie sur les hauteurs de Matouba dans l'habitation d'Anglemont. Mais la lutte est inégale. Cerné de toutes parts, il choisit la mort plutôt que la reddition : il se fait sauter avec ses compagnons le 28 mai 1802 appliquant vaillamment l'alternative restée célèbre "vivre libre ou mourir". Dans les décombres, on trouva la mulâtresse Solitude survivante et enceinte. Elle fut exécutée 6 mois plus tard, après la naissance de son enfant. Le 16 juillet 1802 l'esclavage fut rétabli ; 2 ans après naissait Victor Schoelcher... Les sentiers de randonnée sont nombreux sur les hauteurs de Matouba. Ils permettent d'atteindre assez facilement des sites superbes dans Ia fraîcheur (pensez à vous couvrir ) et la luxuriance. C'est que l'eau et partout: la cascade Vauchelet est à une heure de marche, les bains chauds de Matouba à une heure trente, la chute des gorges du Galion à près de deux heures. Les courageux suivront la Trace Victor Hugues qui mène à Petit Bourg par les crêtes (8 à 10 h de marche). Au-dessus, très souvent dans les nuages, la Soufrière se "mérite".

Préparez votre séjour thalasso avec Centre thermal Harry Hamousin

*
Service 2.99 € / appel
+ prix appel

* Ce numéro valable 5 minutes n'est pas le numéro du destinataire mais le numéro d'un service permettant la mise en relation avec celui-ci. Ce service est édité par le site annuairesante.com. Pourquoi ce numéro ?

  0 week-end et séjour hôtel spa en Guadeloupe et ses environs