Qu'est-ce que le thermalisme ?

Le thermalisme se définit comme l'ensemble des moyens médicaux, sociaux, sanitaires, administratifs, et d'accueil, mis en œuvre pour l'utilisation à des fins thérapeutiques d'agents naturels que sont les eaux minérales et eaux thermales, les gaz thermaux, et les boues thermales. Il recouvre l’ensemble des activités se rapportant à la thérapeutique thermale, ou crénothérapie.

 

Le thermalisme au fil du temps

Dès le premier âge de l’humanité, les eaux chaudes ont été recherchées par l'homme pour se soigner.

Les premiers témoignages de l'utilisation des eaux chaudes à usage médical ont été datés de 3000 ans avant J.C.

Toutefois, le thermalisme à proprement parler trouve son origine à l'époque des Romains, fondateurs des premiers "Thermes". Déjà à l’époque, ces eaux chaudes étaient reconnues pour leurs vertus thérapeutiques.

Après une longue période d'oubli pendant le Moyen âge, le thermalisme renaît de ses cendres au XVIe siècle. C'est en 1604, sous l’impulsion d'Henri IV, que fut inaugurée la première Charte des eaux minérales.

Les stations thermales accueillent dans leurs palaces une société brillante, notamment de nombreux étrangers, attirés par l'animation culturelle des villes d'eaux autant que par leur réputation médicale.

Le XXIe siècle ouvre la voie à une nouvelle génération de stations thermales qui allient le soin à la détente et la nature à la convivialité. Lieux de villégiatures et de vie culturelle bouillonnante, le thermalisme des siècles derniers a fait son temps.

Sous le Second Empire, avec l'avènement du chemin de fer, les villes d'eaux se multiplient et se démocratisent. Puis, sous la IIIe République, les techniques se précisent, les spécialisations s'affirment. Enfin, après la seconde guerre mondiale le thermalisme s'ouvre au plus grand nombre, notamment avec la prise en charge de la Sécurité Sociale.

Aujourd'hui, le thermalisme se veut de plus en plus médicalisé, ce qui passe par la démonstration scientifique de l'intérêt thérapeutique de la cure et la qualification du personnel thermal.

Si les sources ont su traverser le temps, chargées des pouvoirs et des vertus offerts par la nature, le thermalisme n'est pas resté figé sur l'application de ses moyens traditionnels.

II s'efforce d'optimiser les bienfaits des eaux minérales par des techniques, mises au point par des médecins et des ingénieurs spécialisés dans le thermalisme, sans cesse renouvelées et améliorées, pour des résultats toujours plus performants sur les différentes affections.

La cure thermale, ce n'est pas simplement faire usage d'une eau de composition particulière, de vapeur, de gaz ou de boues, c'est aussi changer de mode de vie, de climat, c'est prendre soin de son corps, c'est aussi rompre avec le rythme de sa vie quotidienne, se retrouver en harmonie avec soi-même.

 

La station thermale, un lieu de soin privilégié

La station thermale demeure un lieu de soins privilégiés où le traitement pratiqué suppose un séjour continu, dans un environnement paisible et verdoyant, mêlant le repos à la convivialité.

Un séjour thermal est avant tout un soin bénéfique et durable, une vraie détente, un ressourcement, une reconquête de l'harmonie du corps et de l’esprit.

C’est à travers les soins palliatifs que le thermalisme est véritablement discriminant et remporte un succès bien mérité auprès des curistes. Dans les domaines de la pathologie rhumatologique, digestive, cutanée, respiratoire et circulatoire des maladies chroniques, le thermalisme s’avère très efficace pour minimiser la douleur, bien qu’il n’en fasse pas disparaître les causes.

Véritable « polythérapie » où l'eau, les techniques thermales, l’environnement et les soins dispensés par tous le personnel de santé de la station thermale participent au bien-être, le thermalisme du nouveau millénaire véhicule la philosophie du bien-être et de la remise en forme tant attendue de nombreux curistes.

 

En savoir plus :